Projet PhenolAge

Une stratégie anti-inflamm ‘aging’ – Détermination des bienfaits de proanthocyanidines de canneberge sur la réduction de l’inflammation de faible intensité associée à l’âge

Le microbiote intestinal, ou l’ensemble des microorganismes habitant notre intestin, est désormais reconnu comme un organe à part entière au même titre que le foie ou le cerveau. En effet, on comprend de mieux en mieux que l’équilibre, la diversité et la présence de populations bactériennes bien particulières aident à nous prémunir contre un nombre toujours croissant de maladies tel que le diabète de type 2, la dépression, les maladies inflammatoires de l’intestin, l’asthme, l’obésité. 

Malheureusement, à l’instar des autres organes, le microbiote n’est pas à l’épreuve du temps et s’appauvrit chez les personnes âgées. C’est ainsi qu’il est suggéré que certaines maladies associées au vieillissement, dont certains désordres cognitifs, soient liés à un microbiote âgé.

Notre regroupement de chercheur a récemment découvert qu’un extrait de canneberge enrichi en polyphénols avait la capacité de stimuler fortement la croissance d’Akkermansia muciniphila, une bactérie bien particulière, capable à elle seule de protéger contre plusieurs désordres métaboliques et inflammatoires.

Le projet PhenolAge vise donc à tirer profit des effets protecteurs prébiotiques de cet extrait de canneberge, cette fois pour contrer les désordres cognitifs et métaboliques liés au passage du temps.